mardi 5 février 2008

Le corps sexué et ses constructions


Appel à communications Colloque
« Le corps sexué et ses constructions. »
Le 18 septembre 2008
MSH Paris-Nord

Argumentaire

En dépit des transformations de la condition des femmes ces dernières décennies, les inégalités entre hommes et femmes persistent dans de nombreuses sphères de la vie sociale : marché du travail, école, politique, famille, sexualité. La sociologie du genre s'attache à décrire les mécanismes de production et de reproduction de ces inégalités. Dans le prolongement de ces travaux, ce colloque souhaite interroger la place du corps dans ces processus.

Les travaux sociologiques sur le corps ont surtout montré que les caractéristiques culturelles et historiques des sociétés (Elias, 1939, Mauss, 1950 ; Corbin, 1982, Perrot, 1984 ; Vigarello, 1985) ainsi que les appartenances sociales des individus (Boltanski, 1971 ; Bourdieu, 1979) avaient des répercussions directes sur ses représentations et ses usages. Or, le corps est construit comme corps sexué, à travers des techniques telles que la mode, l'alimentation, les injonctions verbales concernant la manière de le tenir, d'occuper l'espace et le temps, ce qui participe à la production et à la reproduction des rapports sociaux entre les sexes (Guillaumin, 1992). Si depuis plusieurs années, les ouvrages de synthèse sur le corps se sont multipliés, attestant de la fécondité de cet objet de recherche pour la sociologie et, plus largement, les sciences humaines (Memmi, 1998, Détrez, 2002 ; Duret et Roussel, 2003 ; Andrieu, 2006,), la dimension sexuée de cette construction est restée un thème peu investigué sur le plan empirique.

L'objectif de ce colloque est d'étudier les processus à travers lesquels les hommes et les femmes intériorisent des représentations, des normes et des pratiques corporelles qui contribuent à la reproduction des inégalités de genre. Il s'agira de s'intéresser tout particulièrement aux différentes sources de socialisation corporelle et à la façon dont elles interagissent pour construire le corps sexué des individus tout au long de leur vie. Car ainsi que le souligne Colette Guillaumin (1996) cette sexuation est une entreprise de longue haleine, commencée très tôt et qui n'est jamais achevée car chaque acte de l'existence est concerné et chaque âge de la vie introduit un chapitre nouveau dans cette fabrication. Tout en étant attentif aux processus d'intériorisation à l'œuvre, on s'intéressera également aux résistances qui peuvent être développées tant sur le plan individuel que collectif.

Les contributions, qui s'appuieront sur des matériaux clairement identifiés, pourront s'inscrire dans l'un des quatre axes de réflexion suivants, lesquels ne sont pas exclusifs...
Lire la suite

Calendrier :
Envoi des propositions de communications : 25 mars 2008
Réponse aux auteurs : 05 mai 2008
Envoi des communications écrites : 15 juillet 2008


Aucun commentaire: